Renovations de notre salle de bain première partie Part 1

Publié dans Ma maison

Laissez-moi vous présenter ma salle de bain –

Lorsque j’ai fait l’achat de ma maison en 2011, je savais que c’était un projet de rénovation et que je rencontrerais sûrement des réparations douteuses au fil du temps. Venant d’une famille de bâtisseurs de maisons et complexes d’appartements, je ne suis pas facilement intimidée face aux défis en lien avec la construction et la rénovation – il y a toujours une solution. Mais ce qui devient un peu difficile à gérer est souvent le coût de ces solutions…

Alors, revenons à ma salle de bain.

Comme je disais, lorsque j’ai fait l’achat de la maison, il y avait quelques petites choses que j’ai remarquées. L’une d’entre elles était la tuile brisée au sol de la salle de bain. Ceci peut être le résultat d’une panoplie de chose : installation incorrecte, le mouvement de cette vieille maison de saison en saison, quelqu’un a échappé un objet lourd à cet endroit, etc. 

Ma maison presque centenaire a déjà été un duplex en 1928 et est redevenu une maison unifamiliale durant les années ’60 ou ’70, alors ce qu’ils ont fait à l’époque fut de prendre l’espace de la toute petite salle de lavage – qui était commune aux deux unités à l’époque – et celle de la chambre à l’arrière de celle-ci et ils les ont jumelés ensemble pour créer une grande salle de bain pour y installer une douche et un bain (ces derniers ajouts ont été faits après les années ’70 à mon avis).

Enfin.

Voyez-vous, c’est important, durant le processus de rénovation, de poser des questions ou de consulter un professionnel. Je dis toujours qu’il y a 3 raisons que les gens font des erreurs lorsqu’ils entreprennent un projet de rénovation : soit le manque de connaissance, le manque de fonds pour le faire comme il faut, ou encore ils s’en contrebalancent.

Je dirais que dans le cas de ma maison, c’est un joyeux mélange des trois…

Laissez-moi vous expliquer-

Vous vous souvenez de la tuile craquée?

Ceci a piqué ma curiosité. Je me suis dit, lorsque je contemplais le seuil de porte, qu’il devait y avoir un plancher de bois sous ces tuiles.

Pourquoi ne pas retirer les tuiles (qui se retiraient facilement) et garder le plancher de bois? J’adorais l’idée alors je me suis mise au travail (sans alerter personne).

J’ai débuté à l’avant de la douche et j’étais tellement heureuse lorsque les tuiles s’ôtaient aisément, confirmant ce que j’avais pensé… il y avait un plancher de bois sous la tuile et il était magnifique. J’étais fière d’avoir trouvé une solution si simple!!

Et puis Marcel arriva (le temps passe si vite lorsqu’on s’amuse) et avec un air de découragement, me demande ce qui se passe.

Alors je lui explique ma théorie et mes plans.

Sa réaction ne fut pas celle que j’avais anticipée. Au lieu, il se mit à m’expliquer que ma chance tournerait bientôt. Que le plancher avait sûrement été coupé pour passer la tuyauterie, mais puisque j’avais déjà commencé à détruire le plancher existant, aussi bien en finir avec.

Remarquez l’endroit où mon espoir tourne au désespoir et le plancher de bois se termine 🙁

S’il y a un moment dans ma vie ou suivre mon instinct a été dans mon intérêt, ce fut le moment que j’ai décidé de continuer de retirer les tuiles, car si nous n’avions pas fait ceci, nous nous serions retrouvés avec un problème majeur. Non seulement est-ce qu’ils avaient coupé le plancher, tel qu’anticipé, mais ils avaient coupé des solives de plancher, laissant notre bain reposer sur pratiquement rien. En gros, notre bain aurait fini par tomber au beau milieu de notre salle à manger. À savoir s’il serait tombé avec ou sans nous à l’intérieur, ça nous ne le saurons jamais… Dieu merci.

Où nous avons découvert que les solives du plancher avaient été coupées.

Marcher était périlleux et j’avais peur que le chat se perdre quelque part sous le plancher.

Ce qui commença comme un projet “amusant” devint une rénovation majeure. Le bon côté de la chose était que puisque tout était exposé, je pouvais facilement remanier le plan complet de l’espace.

La planification de l’espace n’était pas super – tout était au centre et sous la fenêtre. Ce qui voulait dire que lorsque j’entrais dans la salle de bain, il y avait tout cet espace perdu à l’exception d’une armoire IKEA que j’avais mise là pour remplir un peu le vide.

On peut voir par la peinture sur les murs que j’avais été paresseuse lorsque j’ai emménagé et je n’avais pas bougé les meubles.

Mon homme au travail!

Maintenant, je pouvais changer tout ça – cadeau du ciel.

Mon prix de consolation.

Avant, ma salle de bain était comme ceci-

 

Maintenant, elle serait comme ceci-

Mais nous avions tant à faire et le budget pour seulement une portion des travaux. Une grosse portion du budget devait être alloué à réparer le plancher, changer la plomberie, et ces travaux qui coûte si cher sont recouverts où personne ne les voient. Comme quoi la tranquillité d’esprit a un prix.

Et c’est là que je deviens créative. Dites-moi que je n’ai pas l’argent pour faire quelque chose et je trouverai toujours un moyen pour l’obtenir – sans dépenser.

C’est le temps de creuser mes méninges.

Je veux une nouvelle vanité, mais pas une comme on voit dans les magasins.

Je veux une antiquité qui peut être retravaillée.

Ça coûte des sous.

Ok, je vais en fabriquer une alors.

J’adore la couleur de ces lattes de planchers qu’on vient de retirer.

Bingo.

Que dire des panneaux qui recouvraient le contour du bain que nous n’allons définitivement pas remettre? Du nouveau bois embouveté va recouvrir le contour du bain.

Je pourrais créer des portes avec les vieilles – oui!

Ce superbe plancher de bois – les petits morceaux que je devrai jeter… je pourrais les utiliser au bas du cabinet.

Alors, les seuls items qui devront être achetés sont les pentures (j’avais déjà des poignées) et un tout petit peu de bois pour le cadrage. Le reste sera recyclé.

Et voici le résultat 🙂

 

 

En améliorant l’espace tout en gardant mes coûts au minimum, je devais adresser les portes – la porte principale allant à la salle de bain et la seconde qui donnait accès au grenier et la chambre des maîtres. La première porte s’ouvrait vers l’extérieur bloquant l’accès à la penderie que j’étais en train de refaire, ce qui voulait dire que je devais fermer une porte pour avoir accès à l’autre.

Se départir des vieilles portes n’était pas une option.

Pour la seconde porte, malgré qu’elle ouvre vers l’intérieur, c’était tout de même un peu maladroit comme ouverture.

La seule solution que je pouvais penser était des portes escamotables, mais ceci impliquait que je défasse le mur pour insérer le bâti nécessaire et la simple idée de devoir faire ça me donnait un mal de tête, mais je devais trouver une solution. Ceci était bien avant que les portes de grange coulissante soient parmi les tendances de l’heure avec une foule de rails sur Pinterest…

Alors, comment faire une porte coulissante sans détruire mes murs?

L’image de ma porte de garage avant rénovation me vient en tête!

Elle ouvrait de part et d’autre sur un rail-

Et j’ai définitivement gardé ces rails, car je me souviens d’avoir pensé que c’était cool et que j’en ferais quelque chose – un jour.

Alors avec un peu d’aide et quelques grognements de Marcel (il pouvait voir le potentiel de cette idée unique), je me mis à transformer ces rails pour les placer sur les deux portes de la salle de bain, apportant la solution à mon problème.

J’adore comment ces fenêtres ouvrent et puisqu’elles font face au sud-ouest, le vitrail est illuminé à merveille durant ces journées ensoleillées d’été.

L’autre problème que j’avais était les vieilles fenêtres qui se trouvaient encore là. Je les aimais beaucoup, mais le courant d’air qui passait par là était significatif et Marcel suggéra qu’on les remplace.

NON.

C’est le style de fenêtre qui s’ouvre vers l’intérieur et elles avaient besoin d’amour. Je les aie défaites en morceaux, j’ai réparer le moustiquaire déchiré, mais au lieu de simplement resceller les vitres en place et y ajouter un rideau, j’ai décidé d’y mettre des vitraux que j’ai conçus et fabriqués moi-même (étant une artisane du vitrail a ses avantages) alors maintenant ces fenêtres se démarquent et sont l’un des points focaux de la pièce.

En fait, je crois que c’est l’un des éléments préférés de ma salle de bain.

Alors nous arrivons à la fin du projet.

Nous avions atteint notre budget et avions repoussé la fatigue, et à l’époque j’étais heureuse d’enfin peinturer et mettre les touches finales. Le plancher était solide et la tuile était posée. Nous savions que tous les standards étaient respectés et qu’il n’y aurait pas de surprises cachées parmi ce plancher ou ces murs.

Nous étions heureux que le tout était de nouveau sécuritaire. C’est le problème avec les vieilles maisons – en détruisant un morceau, on ne peut jamais anticiper ce que l’on va y trouver. De décennie en décennie, chaque propriétaire détermine comment ils vont procéder et les matériaux qu’ils vont utiliser.

Certains font un ouvrage sans reproches alors que d’autres, disons-le franchement, devraient peut-être chercher conseils avant d’entreprendre des travaux. Plusieurs devraient user de gros bon sens…

Bien que ces travaux aillent été réalisés en 2014, lorsque je revois les photos prises, juste pour me remémorer l’aventure et pour écrire cet article, je réalise que Marcel et moi sommes chanceux d’être aussi habiles. Si nous avions dû engager un entrepreneur général, nous n’aurions jamais eu le budget pour ce projet. Nous faisons une très belle équipe-il aime les travaux lourds et ma force est le travail de détail et les touches finales.

Nous sommes fiers de ce que nous avons accompli et de la patience dont nous avons fait preuve pour réaliser un tel projet.

La fin de la partie 1. La partie 2 verra le jour 4 ans plus tard!

Alors c’est notre salle de bain, version 2014 avec les murs bleus et tout le reste. Ce n’était pas un projet entièrement terminé puisque nous devrons adresser la douche, mais ceci viendra après – plusieurs années après car nous avions bien d’autres projets à réaliser d’ici là!

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces sujets pourraient aussi vous intéresser...