Le début d’une nouvelle aventure

Publié dans Ma maison

Le début.

© Sharon M for the Home

Voici une vue des Cantons de l’Est située chez une ancienne cliente quand je travaillais dans le domaine  du paysagement

J’ai été propriétaire de 6 maisons.  C’est pas pour me vanter.  C’est un fait.  Chaque maison, par contre, a été acheté avec l’intention d’y vivre pour longtemps.  J’ai traité chacune d’eux comme si j’étais pour y rester jusqu’à la fin de mes jours, mais la vie change, les situations changent, et des opportunités se présentent.

C’est ce qui est arrivé en 2011 quand ma mère est décédée après une bataille qui a durée 2 ans avec la maladie de Lou Gehrig (La sclérose latérale amyotrophique- SLA).  Pas longtemps après, j’ai perdu mon emploi dans l’alimentation due à une restructuration.  En 2010, je me suis séparé et tout d’un coup, resté dans ma ville natale en Abitibi-Témiscamingue semblait impossible.  Je ne voyais plus mon future à Rouyn-Noranda, et l’idée de rester est devenu plus épeurante que de partir.
Et c’est ce que j’ai fais.
J’ai déménagé 795 km au sud dans les Cantons de l’Est et, jusqu’à date, je n’ai aucun regret.  La vie ici m’apporte encore des défis et des obstacles mais, même après quasiment 6 ans, je me retrouve encore et encore.  Actuellement, je suis plus moi même ici que j’ai jamais été dans toute ma vie.  J’ai redécouvert des chose de moi même je pensais que j’avais perdu: mon amour pour la nature, le travail manuel, l’ébénisterie, et la vie simple.  J’ai retrouvé l’espoir et j’ai créé mon chez soi rempli de bonheur avec un homme extraordinaire que j’aime avec tout mon cœur et tous nos enfants.  Je suis extrêmement reconnaissante que j’ai trouvé la force et le courage de partir.  Ma mère disait souvent “quand tu as un idée dans tête, tu l’as pas dans les pieds”. Par contre, je ne pense pas que c’était tous le temps un compliment, mais dans ce cas ma détermination pour une vie plus heureuse m’a bien servi.

Quand quelqu’un me demande: “pour quoi les Cantons de l’Est?”. Je leur dis que mon choix initiale c’était Montréal, ou bien les Laurentides.  Je n’avais jamais pensé au Cantons de l’Est, Sherbrooke, etc..  La réponse est simple- j’ai rencontré quelqu’un du coin et je suis venu visiter. C’est à ce moment que je savais que j’étais pour y rester.  Je me sentais comme chez nous!

Cela m’a pris 2 semaines pour finaliser la vente de ma maison à Rouyn-une maison que j’avais acheté en 2007 et complètement rénové.  J’avoue que j’étais un peu triste quand j’ai fermé la porte de la maison après que le camion de déménagement est parti.  J’avais une superbe de cour arrière, mais je dois avouer que j’avais une relation amour-haine avec le pin gigantesque… (toute personne qui a un pin sur son terrain va me comprendre).
Donc, le 7 juillet 2011, je suis parti avec mes 3 chiens, ma plus jeune, une couple de valises dans mon petit VUS et j’ai dis au revoir à ma ville natale.  J’étais fatigué mais très excité à commencer ma nouvelle vie!

Le 14 juillet, 2011 j’ai eu les clefs de ma nouvelle maison-un ancien duplex de 1926-1927, converti en unifamiliale.

Même si la maison à été rénové, avec le temps, c’est devenu claire que les choses ont été mal faite et à la presse (butché en bon québécois), mais j’étais consciente au moment de l’achat qu’il y aurait des choses à refaire.  J’ai carrément sous estimé toute l’ouvrage à faire.  J’ai constaté que les gens qui ont rénové ne savaient pas ce qu’ils faisaient ou ont intentionnellement “butché”.  Heureusement, je suis très manuelle et je n’ai pas peur. Pendant toute ma vie, j’ai observé mon père et mes cousins bâtir des blocs appartements et des maisons unifamiliale, donc je connais une chose ou deux par rapport à la rénovation et la réparation.
Mon beau Marcel aussi!
Ensemble, nous faisons une belle équipe. Je trouve les idées, il aime démolir et rebâtir, et ensuite je m’occupe de la finition. Ensemble, nous avons appris à rire des situations qui nous confrontent (mieux que de pleurer).
Nous savons maintenant que rien que nous faisons dans cette maison est facile mais avec une maison qui a 90 ans, c’est rarement le cas!
Donc, bienvenue chez nous!  Ça fais quasiment 6 ans, et je vais vous montrer tout ce que nous avons accompli!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces sujets pourraient aussi vous intéresser...